Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REJOINS MOI SUR INSTAGRAM: @CECILE__PRR

#Famille: Récit de ma grossesse gémellaire

C’est avec cet article que j’ai décidé de reprendre mon blog, axé sur bien d’autres domaines qu’à l’époque, alors commençons par le commencement, quand je suis tombée enceinte et d’une grossesse pas comme les autres...

Décembre 2014, prise d’une intuition je décide de faire un test de grossesse après 2 mois d’essais, qui me montre un léger trait rose, est ce le début d’une vie à 3? La prise de sang confirmera que oui je suis bien enceinte!

Février 2015, la 1ere échographie, encore une fois prise d’intuition je me sentais vraiment très bizarre comme si il allait se passer quelque chose d’étrange... la gynécologue me passe la sonde pour procéder à l’écho et j’ai compris immédiatement... là je l’entend s’exclamer limite de joie « oh bah ça alors il y en a plusieurs! » moi 😖😭 et elle se met à les compter « un, deux... c’est tout! » c’est tout??? C’est tout??? Je me met à pleurer de desespoir je vois mon homme se tenir au bureau de la gygy à la limite du malaise bref LE CHOC « oh bah pourquoi vous pleurez? » « parce que je suis pas contente! Parce que j’ai peur! Oui j’ai peur de mourir! » c’est la seule réelle crainte qui m’est venue à l’esprit en 2015... on termine l’écho, l’achat du doudou s’est transformé en un retour maison silence de mort dans la voiture, j’ai pleuré toute la nuit me demandant pourquoi? Pourquoi moi? (Vous sentez la meuf super heureuse de la nouvelle ou pas la?? 😅)

La suite de la grossesse se passe bien, je me sens bien en pleine forme j’ai fini par accepter et m’estimer même très chanceuse.

Mai 2015, ça se complique! Ma grossesse qui se déroulait parfaitement bien prend un tournant pas super bien du tout!

Alors que je passais une échographie de contrôle le gygy examine mon col et m’annonce « il est raccourci on va aller faire un monitoring pour contrôler tout ça vous allez surment passer la nuit ici » euh... pardon? J’ose pas y croire, je pars aux urgences et j’ai ma gygy du début qui m’annonce que je pars dès le lendemain dans un hôpital de niveau 3 car je suis en risque d’accouchement prématuré je lui demande « mais pour combien de temps?? » « jusque 32 semaines » « quoi?????? On m’a dit juste une nuit et là je passe d’une nuit à 5 semaines ???» la gygy pas du tout affolée « ça arrive souvent avec les jumeaux vous ne devez plus bouger » 😭😭😭 , le lendemain matin je pars donc à l’hôpital allongée tel un malade à l’agonie avec une ambulance.

Juin 2015, je suis toujours à l’hôpital, tout va bien enfin c’est ce que je veux croire plus que tout parce qu’entre les risques de ceci et les contrôles pour cela mes nerfs sont à rude épreuve, on me fait rentrer chez moi quelques jours avant les 32 semaines de grossesse car tout va bien mais je dois rester alitée au maximum avec contrôle régulier d’une sage femme.

Bien arrivée chez moi, le lendemain la sage femme vient me contrôler puis repart, coup de téléphone « oui Mme M. le médecin veut vous voir immédiatement » question bête « je vais rester c’est ça? » « c’est possible alors prenez des affaires » moi 😭😭 (et pourtant en vrai j’ai pas tant pleuré je me suis assez bien contenue😂)

Donc je retourne aux urgences, contrôle.... et là on m’annonce qu’on doit me faire repartir à l’hôpital de niveau 3 car il me reste 4 jours en grande prématurité, et là clairement je pète les plombs, une hystérique qui hurle dans les urgences à bout de nerf, qu’on arrête pas d’inquiéter pour tout et rien, à qui on fait subir un stress inimaginable alors là oui j’ai craqué, comme jamais j’ai pété les plombs de ma vie bref une vraie malade, mais ça a payé on m’a laissé finir mes 4 jours à l’hôpital de ma ville ouf! Je suis donc ré hospitalisé sur place pour encore 2 semaines au moins le temps de passer les 34.

Juillet 2015, tout va bien du moins rien ne se complique... le 8 juillet jour de mon anniversaire je demande à rentrer chez moi et finir ma grossesse tranquillement sachant très bien qu’il me restait très peu de temps, question de jours, on me dit oui écho de contrôle avant de partir et je peux rentrer, mais vous croyez vraiment que je suis rentrée chez moi ??..... à l’écho le doc me dit « on vous garde et on programme l’accouchement pour la semaine prochaine » moi (je vous laisse deviner la suite...) donc je reste encore... le lendemain je vois ma gygy et on programme ma césarienne au 16 juillet il me reste donc plus qu’une semaine à rester couché et à attendre.

12 juillet, les choses se gâtent encore, le médecin de garde me demande de passer un monitoring de contrôle le lendemain matin en salle de naissance juste « au cas où » c’est ça prenez moi pour une débile je vais accoucher c’est sur je le sens mais par pitié pas le 13 c’est l’anniversaire de mon neveu!

13 juillet, je me rend à la maternité pour mon monitoring à 8h, on me demande des formalités qui me font penser qu’on ne me dit rien mais que tout le monde sait très bien ce qui va se passer, vers 9h là sage femme me dit « bon mme M. vous sentez pas que vous contractez? Dès que le médecin de garde arrive on vous passe au bloc » et voilà ... ce qui ne devait pas arriver arriva, à 10h10 je passe au bloc, une dizaine de personnes autour de moi, je tremble, j’ai peur, je me met à raconter ma vie pour ne pas penser, je sers la main de l’anesthésique quand tout à coup j’étend un bruit au loin, un petit pleur de bébé, on me montre ce tout petit être de 1,9 kilo puis son frère jumeau de 1,6 kilo, sous le coup du stress je ne réalise absolument pas et je n’ai aucune émotion à ce moment là, on me referme et je retrouve mon homme en salle de réveil, ils vont bien il les a emmené en neonat au travers d’une couveuse, moi je ne les ai pas du tout revus depuis ces 10 brèves secondes au bloc.

14 juillet, le début du calvaire, ce moment où tu sais que t’en as toujours pas fini avec les hôpitaux, je peux enfin aller les voir (je vous dis pas comment ça m’à motivé à essayer de me lever) j’y vais et là le choc! Ils sont tout petits et je ne me suis jamais occupé d’un enfant avant eux, eux tout petits perfusés et câblés de tous les côtés, le début d’un mois en neonat ou le cauchemars des inquiétudes a continué... ou j’ai pleuré tous les jours encore une fois me demandant « mais pourquoi moi? » ...

Après 2 mois d’hospitalisation je suis rentrée chez moi, seule et vide, je n’ai pas voulu rester là bas c’est mon choix, ils étaient bien entouré et en sécurité et j’y allais tous les jours. Puis le 13 août j’ai reçu un appel comme quoi ils pouvaient rentrer à la maison, la plus grosse mission de ma vie allait commencer ...

Voilà, j’aime beaucoup lire ce genre d’article qui nous fait nous sentir moins seule dans ces moments là alors j’espère qu’il vous a plus, je vous avoue qu’il a été difficile à écrire parce que je n’aime pas me rappeler de tout ça.

Je vais m’arrêter là si un article sur le séjour en neonat et le retour à la maison avec eux vous intéresse je me ferais un plaisir de l’écrire. Et également un article sur l’après .... maintenant qu’ils vont avoir 4 ans et là ça risque d’être drôle ...

N’hésitez pas à me raconter vos histoires, à me poser des questions j’y répondrais avec plaisir!

A bientôt!

Cécile 🌸

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article